Grève…

Ce mardi, j’ai fait la grève.

Je suis tout de même allé au collège,  j’ai préparé des expériences dans mon labo, j’ai corrigé des copies, j’ai configuré quelques ordinateurs, j’ai participé à deux conseils de classe, mais je n’ai pas pris mes élèves en classe.

Pour cela, l’état, mon employeur va retenir un trentième de mon traitement (les jours de grève payés, ça n’existe pas dans l’enseignement). Finalement, c’est lui le grand gagnant…

Malheureusement, nous n’avons plus d’autres moyens de nous défendre et de faire savoir à l’opinion que l’on est entrain de casser l’Education Nationale pour favoriser les entreprises privées qui font de l’argent avec les cours de rattrapage.

On ne remplace plus les profs absents, on ne forme plus les nouveaux profs ( à partir de la rentrée, les candidats au métier de professeur en sortant de leur dernière année d’étudiant, vont être envoyés au casse-pipe directement dans des classes ! Ce sera aussi le casse-pipe pour leurs élèves malheureusement.), on supprime un poste sur deux des enseignants partis à la retraite, alors que le nombre d’élèves augmente, on supprime la formation continue alors qu’on impose de nouveaux programmes…

Et ce ne sont que les aspects les plus voyants !…

Bientôt, les familles aisées délaisseront l’Education Nationale au profit d’écoles ou d’organismes privés qu’ils pourront financer. Ne resteront dans une Education Nationale sinistrée, sans moyens, que les enfants des familles plus modestes.

La droite sectaire aura obtenu ce qu’elle rêve depuis longtemps : l’apartheid scolaire. Les enfants bourgeois, enfin, ne seront plus mélangés au peuple.

Le ministère de l’Education Nationale refuse de dialoguer avec ses personnels.

Et lorsque ceux-ci, très rarement, obtiennent un entretien, ce n’est pas pour écouter leurs demandes mais au contraire, c’est pour entendre de nouvelles instructions encore plus contraignantes.

Seule, la grève reste alors, pour essayer de se faire entendre.

Malheureusement, les médias, aux mains de nos dirigeants, organisent la caricature de ces mouvements, parlent de prise d’otage de façon à détourner l’opinion du message que veulent faire passer les grévistes.

Malheureusement aussi, de nombreux enseignants ne peuvent, pour des raisons financières, se permettre de s’arrêter. Les situations sont de plus en plus précaires et le pouvoir en profite.

Il ne reste plus que le bulletin de vote… (national…)

~ par jeanpaulnoret sur 24 mars 2010.

Une Réponse to “Grève…”

  1. […] Grève… « Le Blog de Jean-Paul Noret […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :