Le Pérou : Lima

Nous terminons notre voyage par la capitale.

Placée au bord du Pacifique (mais en haut d’une falaise, ce qui la protège des tsunamis), elle bénéficie d’un brouillard presque permanent. Il n’y pleut jamais car le soleil fait évaporer l’eau froide de l’océan, mais celle-ci ne peut s’évacuer à cause de la cordillière des Andes toute proche, elle reste donc sous forme de brouillard !

C’est une ville très moderne qui concentre plus du quart de la population du pays (8 millions sur 28 millions). Elle possède de nombreuses richesses archéologiques, mais c’est avant tout une ville gastronomique, il n’y a pas une rue, un quartier sans restaurant, et dans la plupart, on y mange très bien.

Le pont des soupirs (pour les amoureux) dans le quartier des restaurants

La gastronomie Péruvienne ne se conçoit pas sans "Pisco sour"

La ville qui est entourée d’immenses favellas (moins dangereuses que celles de Rio, mais aussi précaires) essaie d’accueillir cette population rurale qui croit pouvoir plus facilement s’en sortir dans la capitale en squattant un terrain avec une construction dont le provisoire va durer…

La falaise qui domine le Pacifique est aménagée en agréable parc décoré au style copié sur Gaudi.

La ville est construite en surplomb du Pacifique

Une imitation du parc Guell à Barcelone

On rencontre souvent dans la rue le célèbre chien sans poils du Pérou (pas beau, mais très recherché et très cher…)

Les musées sont très riches en pièces précolombiennes, en les visitant on comprend mieux l’histoire du pays. On découvre mêmes quelques pièces coquines…

La place d’armes, construite par les espagnols a gardé ce style, avec ses balcons ajourés en bois. On peut aussi avoir la chance d’assister à la relève de la garde au palais présidentiel qui borde la place.

Le retour de ce voyage extraordinaire se fera comme l’aller avec une escale à Madrid. Ce ne sera pas le meilleurs souvenir du voyage : trois contrôles complets avec passages au détecteur et fouille (en plus de celui de Lima), confiscation des boissons achetées en Duty free, mise en retard pour la correspondance pour Paris que nous avons failli rater… Mais heureusement, nous resterons avec plein d’images magnifiques dans la tête, et de nombreux nouveaux amis dans toutes les régions de France…

Publicités

~ par jeanpaulnoret sur 10 août 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :