LE FESTIVAL LUNE AMITIE DE POURRAIN

Depuis plusieurs années, ce petit bourg de l’Yonne à quelques kilomètres d’Auxerre organise un festival de musique qui est devenu une référence dans la région et bien au-delà…

Mes amis de Saint Fargeau y participent en tenant plusieurs stands. Il faut dire que pendant les trois jours du festival, c’est aussi la fête au village, avec de nombreuses attractions et des jeux dans toutes les rues.

Nous y sommes allés samedi en soirée, dans le village, les stands se fermaient et la fanfare débutait la retraite aux flambeaux qui se terminait sur le stade avec le feu d’artifice.

Le stade, c’est justement l’esplanade réservée aux concerts : deux scènes géantes montées au milieu de nombreux stands associatifs et de restaurations de toutes sortes, tous pris d’assaut. Il faut ajouter que malgré le programme de haute qualité, l’entrée est gratuite, on vous demande juste d’où vous venez (pour les statistiques) avant de vous apposer le tampon passeport…

Très belle organisation, minutée au cordeau, sans le moindre temps mort. Tout au long de la journée et de la soirée, les attractions se succèdent et les concerts alternent d’une scène à l’autre.

A l’origine de ce festival, le fils du Maire (qui est un collègue enseignant) et ses copains membres d’un groupe musical désireux de se produire et de permettre à d’autres groupes de faire de même.

Ils sont arrivés à une telle notoriété, que ce soir par exemple, après le feu d’artifice, c’est Yves Jamait et son équipe qui occupait la grande scène. Magnifiquement hébergés dans une villa mise à disposition par une des familles organisatrices, ils étaient en pleine forme pour donner le meilleurs d’eux-mêmes.

Yves Jamait m’a une fois de plus conquis par sa présence sur scène, la qualité de ses textes, son sens du rythme et sa complicité avec le public.

Un public venu très nombreux ce soir-là, près de six mille, dont beaucoup de fans venus spécialement pour lui, souvent de très loin. Le spectacle était aussi au pied de la scène où beaucoup de spectateurs chantaient en même temps que Jamait et dansaient sur ses rythmes irrésistibles.

J’ai eu le plaisir de retrouver ses thèmes de prédilection, son côté looser et content de l’être avec les difficultés amoureuses et le réconfort au café du coin ; son engagement politique sans concession « y en a qui ne seront jamais dans la merde, qui n’auront jamais de problèmes et ce sont souvent ceux-là même qui nous dirigent et qui nous gouvernent… » ; son amour de la région (fier d’être Bourguignon) et pour sa ville de Dijon ; et finalement son optimisme, malgré les difficultés  « je suis vivant ! »…

Le rappel a duré près d’une heure, c’est dire à quel point le public de Pourrain l’a apprécié. Vraiment, une belle soirée, un festival à faire connaître.

Publicités

~ par jeanpaulnoret sur 29 août 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :