LA MANIF POUR UNE REFORME JUSTE DES RETRAITES

Jeudi,  j’ai participé à Montbard à la manif contre la réforme Woerth-Sarkozy des retraites. Nous étions 1 250, ce qui n’est pas rien pour une petite sous-préfecture. C’est dire à quel point les personnes sont sensibilisées à ce problème.

Certains disent que la manifestation n’est pas un mode d’expression démocratique, qu’il nie la légitimité des urnes. C’est théoriquement vrai si les élus respectent leurs électeurs et font ce pour quoi ils ont été élus. C’est vrai aussi si ces élus respectent les représentants des travailleurs, c’est-à-dire les délégués syndicaux qui eux aussi sont des élus.

En France, rien de tout cela n’existe.

Nous avons un président qui a été élu sur un programme confirmant qu’il ne toucherait pas à l’âge de départ en retraite. Et que fait-il arrivé au pouvoir ? Le contraire, il supprime la retraite à 60 ans, l’une des conquêtes emblématiques de la gauche en 1981.

Dans tous les pays, lorsqu’on veut mettre en place une réforme importante, on discute avant, on consulte les syndicats et les représentants du peuple (les élus territoriaux). On récupère les idées de chacun, on négocie et on arrive finalement à un compromis qui satisfait le plus grand nombre et qui est le moins injuste possible.

Dans la France Sarkozienne, la méthode est inverse. Tout se décide à l’Elysée où le projet est écrit par le pouvoir, conseillé par le patronat, avec un certain nombre de détails excessifs prévus d’avance, qui seront supprimés peu à peu si une contestation se fait jour,  mais le corps du projet est prévu pour ne pas changer, quoi qu’il arrive.

C’est cette méthode qui est totalement anti démocratique et qui méprise la population et ses représentants.

C’est cette méthode qui provoque les grèves et les manifestations.

Mais c’est aussi une méthode de gouvernement parfaitement organisée : il s’agit d’imposer des mesures injustes qui pénalisent les classes défavorisées et les classes moyennes au profit des grandes fortunes qu’il faut encore augmenter. Tout en faisant cela, par une communication bien orchestrée par les médias contrôlées par les amis milliardaires, on discrédite les syndicats et les manifestants.

En effet, une grève ou une manifestation gêne toujours. Il est donc facile de faire croire que l’ordre est du côté du pouvoir et que la rue n’est pas légitime.

On détourne même le vocabulaire en capturant les termes populaires comme « réforme » ou « moderne » et en les attribuant à des décisions au contraire les plus rétrogrades et les plus conservatrices.

Il s’agit d’une monumentale manipulation, il faut la dénoncer et surtout conserver un esprit critique face à toute information qui systématiquement n’expose qu’une seule opinion.

Lorsque la majorité silencieuse aura compris que les manifestants et les grévistes ne font pas cela par plaisir (ils perdent leur salaire) mais luttent pour la défense des intérêts du plus grand nombre, et lorsque le pouvoir aura compris qu’une bonne négociation vaut mieux qu’un diktat, la démocratie en France aura fait un grand pas en avant…

Ci-dessous un power-point argumentaire explicatif :

Retraites

Publicités

~ par jeanpaulnoret sur 27 septembre 2010.

4 Réponses to “LA MANIF POUR UNE REFORME JUSTE DES RETRAITES”

  1. La prochaine manifestation nationale qui aura lieu samedi prochain 2 octobre doit rassembler un maximum de participants, afin de surpasser, et de loin, celle de jeudi dernier qui était déjà un réel succès, malgré la négation du despote élyséen !
    Alors Citoyens, rendez-vous samedi matin à 10 heures place Gambetta à Montbard.
    Qu’on se le dise. Fraternellement.
    LC.

  2. Moi je serai à Dijon :
    la-bas le rendez-vous est à 14h30, place de la libération.
    Qu’on se le dise aussi.

  3. Très instructif, le petit diaporama. Je suggère de le faire suivre à Eric Woerth… A propos de l’espérance de vie : les partisans de la réforme actuelle nous disent  » il faut partir en retraite plus tard parce qu’on vit plus longtemps ». Sauf qu’ils oublient un truc : si on vit plus longtemps, ça ne serait pas grâce à la retraite à 60 ans par hasard ? « Travailler plus pour vivre moins », le nouveau slogan de la campagne de 2012 ! Après le « président du pouvoir d’achat », le « président de la baisse de l’espérance de vie » ! Et cette fois, hélas, il y a fort à parier que la promesse sera tenue…

  4. Tout à fait d’accord avec ton point de vue, Jean-Paul.
    Quant à nous nous participerons à la manif à Autun à 15 heures, rassemblement Place de la Gare.
    Qu’on se le dise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :