Un parfum de fin de règne…

Il planait lors de la dernière session du Conseil Général de Côte d’Or avant les élections cantonales de mars 2011 un parfum de fin de règne.

Le discours du président Sauvadet était très agressif et un peu comme on dit « à ras des paquerettes ».

Les trois orateurs suivants lui ont répondu à des niveaux différents.

J’ai trouvé d’une grande qualité l’intervention de Jean-Claude Robert, notre président du groupe des forces de progrès ainsi que celle de Louis de Broissia, 1er vice-président et ancien président.

L’intervention de Patrick Molinoz président des Radicaux de Gauche fut à la hauteur de celle du président : « vous nous enfumez… » et la réponse tout aussi polémique « vous êtes le degré zéro de la politique » (voir ci-après le lien vers le reportage de France 3 sur cette session)

http://info.francetelevisions.fr/video-info/?id-video=DIJO_1326945_161220100928_F3&id-categorie=REGION_BFC_DIJON

Je n’avais pas prévu d’intervenir en préambule de cette session, mais la teneur de ces discours m’a poussé à demander la parole.

 » Monsieur le Président, mes chers collègues je remarque qu’en cette période préélectorale beaucoup d’entre nous se sentent mobilisés et éprouvent le besoin d’applaudir les discours de leurs leaders qu’ils soient bons ou pas.

Pour ma part, je n’en ai applaudi aucun. Ce n’est pas parce qu’on approche d’une campagne électorale qu’il faut faire du cinéma (et vous savez pourtant qu’en matière de cinéma j’ai quelqu’expérience…)

Sur ces quatre discours j’en ai trouvé deux de niveau présidentiel, très argumentés, sérieux, responsables et courtois.

Deux autres étaient, pour moi, électoraux : polémiques, limite agressifs, provocateurs, approximatifs et même parfois irrespectueux.

Je souhaitais faire part de ce sentiment qui je le crois est partagé assez largement des deux côtés de l’assemblée. Je laisse à chacun le soin de deviner quels sont les orateurs que j’ai ainsi qualifiés, mais à mon avis, les présidents ne sont pas forcément à la tribune… »


La réaction du Président à mon intervention surprit tout le monde : il partit dans une colère intempestive, demandant que mes propos soient inscrit au registre. Tout au long de la session il eut ensuite une attitude agressive à mon égard, me traitant de « grossier »!…

Qu’avait-il compris dans mes propos?

Est-ce si infamant de penser que son discours n’était pas le meilleur?

Est-ce si infamant de penser qu’au contraire celui de Jean-Claude Robert était d’un très haut niveau, celui d’un président que de notre côté nous appelons de nos voeux?

Est-ci si infamant de penser que le discours de Louis de Broissia était également d’un niveau présidentiel qu’il a quitté il n’y a pas si longtemps?

La très haute considération de soi mène parfois à des réactions excessives, chacun doit accepter de ne pas être considéré comme étant en permanence le meilleur de tous…

La session dans son entier est visible sur le lien ci-dessous :

http://www.cotedor.fr/cms/seances-publiques-en-ligne?selectedCategorie=none&selectedSousCatego=none&selectedCategorieL1=none

~ par jeanpaulnoret sur 7 février 2011.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :