LA SOCIETE CHINOISE ET LES CHINOIS

C’est sans doute ce qui m’a le plus surpris en Chine : les Chinois eux-mêmes, leur mode de vie, leur système politique, leur psychologie…

Bien sûr, la Grande muraille est impressionnante, la cité interdite est grandiose, l’armée en terre cuite est époustouflante, mais pour toutes, on a déjà vu de nombreuses images…

Les Chinois par contre, il faut les côtoyer un certain moment avant de les comprendre. Jamais le matin ils ne vous demanderont si vous avez bien dormi (ils s’en fichent), mais si vous êtes bien réveillés (là ça peut les concerner…)

Leur abord est plutôt froid et peu fraternel (sauf si vous êtes susceptibles de leur apporter quelque-chose). Leur langue et leur écriture n’aident pas à une compréhension meilleure, même si on fait un effort, ce n’est jamais la bonne intonation et vous ne dites en fait jamais ce que vous croyez. Ils sont très loin d’être délicats, c’est à celui qui fera le plus de bruit dans la rue en rotant, en pétant ou en crachant. Le bruit semble être leur élément vital, dans un train ou un avion, ne vous mettez pas à côté de deux chinois si vous ne voulez pas avoir les oreilles cassées en permanence…

Une écriture jolie mais obscure

Le régime, même si depuis chez nous on en doute parfois, est bien communiste. Au niveau international, ils ont adopté l’économie de marché et on su prendre le meilleurs du capitalisme. A l’intérieur par contre, ils n’ont pas pris le pire du capitalisme et restent l’un des pays les plus sociaux du monde : la retraite se prend entre 45 et 60 ans, et malgré l’immense population et la politique de l’enfant unique, il n’y a pas de problèmes pour la payer. Il y a très peu de chômage, lorsqu’un service est modernisé, qu’une personne est remplacée par une machine, la personne reste employée pour accompagner les gens ou former les plus jeunes. Le travail est organisé de façon a faire tourner les équipements 24 h sur 24 et 365 jours par an (c’est les trois huit à l’échelle d’un pays), les magasins ne ferment pratiquement pas, le travail de construction, de voirie, de nettoyage est également permanent. Pourtant les Chinois ne travaillent pas plus de 40 h par semaine (45 au maximum), mais se relaient à plusieurs sur un même poste.

Partout, même à la campagne, le nettoyage est assuré en permanence

Les transports en commun sont presque gratuits (0,4 € le bus ou le métro), les retraités payent tout demi-tarif et à partir de 75 ans tout est gratuit (y compris la nourriture !)

L’école est gratuite jusqu’à la fin de la scolarité obligatoire, ensuite, il existe des bourses, ou pour les jeunes sans moyens mais aux capacités reconnues, l’état leur paye entièrement leurs études s’ils s’engagent à travailler dix ans pour l’état (c’est ce qui existait chez nous avec l’école normale d’instituteurs et qui a bêtement été supprimée par le gouvernement Chirac en 1975).

Le portable est encore plus omniprésent que chez nous...

Lors de la crise, pour relancer l’économie, ils ont baissé les taxes de moitié (y compris la TVA et l’essence) si bien que la consommation a décuplé et qu’ils ont conservé malgré la crise, une croissance à deux chiffres.

L’état possède toutes les terres et les terrains, si quelqu’un veut construire une maison, un magasin, une usine, il doit passer un bail emphytéotique avec l’état. A sa mort tout revient à l’état, ou alors, il faut passer un nouveau bail avec l’état.

Nous n’avons pas vu de misère, même à la campagne. (Les paysans n’ont pas droit à la retraite, mais ils possèdent leur terre et leur maison). Les automobiles ont remplacé les vélos (c’est d’ailleurs un problème dans les grandes villes, Pékin a dû construire récemment son 6ème périphérique !…) Pourtant les camions n’ont le droit de circuler en ville que de 1h à 5h du matin.

Bien sûr, cela reste un état policier et les contrôles de sécurité sont très nombreux (les caméras de vidéosurveillance aussi…) Pourtant l’étau semble se desserrer un peu. J’ai pu accéder facilement à internet sans avoir eu l’impression d’être surveillé, voire censuré, mais je n’en suis pas certain…

L'armée est peu visible, mais semble prête en permanence à intervenir

Du côté de l’histoire, on savait que cette civilisation était extrêmement riche, ce que j’ignorais par contre, c’est que 80% des Chinois n’avaient pas de religion. Le Bouddhisme, religion venue de l’Inde est cependant la première du pays. Par contre l’explication de son arrivée en Chine est étonnante. C’est un empereur qui ne savait pas comment justifier auprès de son peuple que lui et ses proches étaient riches et heureux face à eux, si pauvres et malheureux.

La religion lui a permis de les convaincre que s’ils souffraient sur terre c’est que dans une vie antérieure ils avaient sans doute fait de vilaines choses et que de toutes façons, leurs souffrances leur garantissaient à la fin de leur vie terrestre, l’accès au Nirvana ! (N’est-ce pas aussi ce que promettent d’autres religions…)

Publicités

~ par jeanpaulnoret sur 23 juillet 2011.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :