DU SOLEIL SUR LA 5e ÉDITION DES RENCONTRES CINÉMATOGRAPHIQUES DE LAIGNES

Dix jours hors du commun au cinéma VOX de Laignes, dans tout le village et même bien au-delà :

le petit bourg a vécu de façon intense et ensoleillée une nouvelle édition complète de ses désormais célèbres rencontres cinématographiques organisées par Panoramic 21 avec l’appui de l’Eldorado de Dijon.

Les ateliers de Jean-Louis Le Tacon, le samedi avec le club vidéo de l’ASCLE, le lundi avec les élèves du collège, puis tous les matins avec les festivaliers volontaires ont à nouveau produit de nombreux petits films et abouti à une nouvelle performance en clôture, dimanche soir.

DSC_0003

La gymnastique quotidienne du filmeur, dans la tradition de Jean Rouch a, grâce à Jean-Louis Le Tacon, de plus en plus d’adeptes en France et à l’étranger.

La courgette comme caméra  La courgette comme caméraDSC_0018

Mercredi, une première performance a permis à Le Tacon de montrer de façon originale et totalement déjantée, son année de cinéma : comment voir la vie autrement et faire partager ses émotions, un grand Monsieur, ce Le Tacon !

La projection en avant première du film de Alain Guiraudie en a surpris plus d’un… et la présence dans l’un des trois rôles principaux de notre ami Raphaël Thiery originaire de Sainte-Colombe a attiré un nombreux public. Raphaël, retenu au festival d’Avignon où il joue tout l’été, a beaucoup regretté de ne pouvoir être présent au Vox, mais il a promis d’être là lorsque le film sortira à Châtillon.

DSC_0071

La journée dédiée aux professionnels de l’exploitation cinématographique a permis, outre la projection de plusieurs films en avant-première, de saisir la vision de ce métier de plus en plus difficile par Patrick Leboutte et Olivier Bitoun, responsable de l’Association « Ciné-phare » qui en Bretagne innove en matière d’exploitation et diffusion cinématographique :

DSC_0015

Le cinéma, c’est regarder ensemble une image plus grande que soi et non regarder seul une image plus petite.

C’est un temps contraint et non haché, on ne le maîtrise pas, contrairement à la vidéo.

La notion de séance est essentielle et il est important de pouvoir rester ensemble après (à Laignes, cette année, la ruelle derrière la cinémathèque a été dédiée aux rencontres d’après projections avec tentes, tables, chaises et bien sûr le bar !…)

DSC_0040

Pourquoi pas aussi montrer des films pas finis ? C’est la grande originalité de Laignes. Chacun peut ainsi s’exprimer sur le canevas, donner son avis et un an (ou deux) plus tard on découvre une œuvre aboutie où chacun s’y retrouve, ayant l’impression d’avoir contribué à une belle entreprise. C’est, entre autres, l’exemple de François Guerch qui lors de la 4e édition des rencontres a montré le film fini de l’ébauche que nous avions vue en 2014. Ce sera sans doute le cas de « Qui es-tu Octobre », le film tourné au Burkina Faso par Julie Jaroszewski et Pauline Fonsny qui est encore en chantier mais qui promet, avec des images magnifiques et un discours qui emporte l’adhésion.

DSC_0102DSC_0104

Il faut aussi aller chercher le public et non attendre qu’il vienne simplement consommer, c’est tout un travail pour animer la salle avec diverses activités, ou même déplacer la salle vers les spectateurs, c’est ce que fait Panoramic sur toute la Bourgogne, avec son cinéma itinérant…

Ces 5èmes rencontres se sont aussi largement ouvertes sur la vie locale, intégrant dans son programme les deux concerts organisés par Patricia Leblanc, le vide-grenier organisé par l’ASCLE, la fête du lac de Marcenay organisé par « Bien vivre à la campagne » (les festivaliers ont suivi la visite guidée par le conservatoire des sites naturels autour du lac, puis ont mangé bio au stand de la fête) et à la rencontre avec l’écrivain Jean-Dominique Brierre organisée à la mairie de Gigny.

Châtillon a également bénéficié d’une super avant-première avec la projection au Sélect du très beau film de Justine Triet avec Virginie Efira et Vincent Lacoste.

La soirée d’ouverture était un beau cadeau offert par Wang Bing, ce cinéaste chinois considéré comme l’un des plus grands de l’époque contemporaine. Reçu à Laignes pendant trois jours en 2014, il en a gardé un tel bon souvenir, qu’il a tenu à ce que l’avant première de son prochain film (qui ne sortira que dans un an) se fasse à Laignes !…

DSC_0109

La qualité de ces rencontres est aussi due à la qualité de ses intervenants (dont beaucoup reviennent, c’est un signe).

Cette année nous avons eu le plaisir de voir les dernières productions de Patrick Taliercio, Amélie Berrodier, Yvan Petit et François Hien qui sont sans doute les futurs grands noms du cinéma documentaire.

DSC_0028DSC_0031

DSC_0124DSC_0091

Un autre retour, c’est celui d’Alice Diop dont la projection de son film « la permanence » a emporté l’adhésion de tous (ce fut en fait, l’un des moments forts du festival avec son autre film « vers la tendresse »). Une réalisatrice très sensible et très douée pour nous faire partager ses émotions.

DSC_0079

Chaque année, Patrick Leboutte, dont le carnet d’adresse est inépuisable, nous amène de nouveaux invités, qui, ils nous l’ont déjà dit, vont devenir des fidèles.

C’est le cas de Jean-Denis Bonan, Henri Traforetti, et Dominique Maugars, qui ont apporté une note beaucoup plus populaire et non moins politique.

DSC_0044DSC_0053DSC_0038

Mais Laignes ne serait pas Laignes sans ses invités de prestige, des réalisateurs confirmés, dont les œuvres sont devenues des classiques et des références : Vincent Dieutre avec « Orlando Ferrito » et son célèbre « Jaurès », Christian Blanchet avec son reconnu « je n’ai pas changé de bord » et Jean-Louis Comolli dont la présence, malgré une période difficile dans sa vie, a été un véritable cadeau, apprécié par tous.

DSC_0085BlanchetDSC_0060

Même Denis Gheerbrant, fidèle à Laignes depuis l’origine, s’est pris au jeu des rencontres en apportant lui aussi son film pas fini « ce que Mallé m’a dit », nous promettant un montage final pour l’année prochaine…

DSC_0074

La seule déception de cette édition fut la défection au dernier moment de Thérèse M’Bissine Diop, l’actrice mythique du célèbre « la noire de… » qui fut projeté sans elle…

Autre nouveauté cette année, c’est la petite salle de projection confiée à Isabelle Blatrix, pour montrer son film fleuve (plus de 10h!) « Habité-habitant » dont le vernissage s’est fait autour d’un verre le samedi soir.

DSC_0088

Un invité d’honneur non issu du monde du cinéma a provoqué l’événement du festival par la virtuosité de son discours, Laignes avait en effet l’honneur de recevoir le grand économiste et sociologue Bernard Friot. Son discours a tellement conquis l’auditoire Laignois, que les livres qu’il avait apportés sont partis comme des petits pains et que de nombreuses commandes se sont profilées !…

DSC_0048

DSC_0046

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                Le match de la finale de l’Euro de football projeté sur le grand écran du VOX après la clôture ne tint par contre pas sa promesse, car non seulement la Belgique n’était pas présente, mais la France n’a pas gagné…

Mais là, ce n’est déjà plus du cinéma !

DSC_0135DSC_0134
Heureusement, Le Tacon était là pour clore en beauté cette édition avec une nouvelle performance, où le spectacle était autant dans la salle que sur l’écran « Attention à la marche ! » Personne n’a chuté et, le soir, le ragoût de mouton a été dégusté avec plaisir.DSC_0019

Tout au long de la semaine, ce ne fut pas que le ragoût qui fut apprécié, mais aussi la paella, les œufs en meurette, le lapin à la moutarde, le couscous, la potée, le barbecue et tout cela grâce à une équipe exceptionnelle de bénévoles sous la conduite de Pierre, le cuisinier.

Du côté administratif et technique, tout le monde a apprécié également la disponibilité et le professionnalisme de Pascal, Angélique et Fanny.

DSC_0117

Pour aider le festival à perdurer, malgré des finances difficiles, une mobilisation extraordinaire des bénévoles de toute la haute Côte d’Or a permis de loger tous les invités et la grande majorité des festivaliers : c’est ainsi près de 600 repas qui ont été servis à la salle des fêtes et près de 300 nuitées qui ont été offertes par les habitants.

DSC_0118

Une trentaine d’invités ont été ainsi, pendant une semaine, entièrement pris en charge, preuve que Laignes est devenu un grand festival. D’ailleurs, la nouvelle grande région Bourgogne-Franche-Comté l’a inscrit pour la première fois dans les festivals régionaux soutenus par le CRBFC.

De son côté la commune de Laignes a tout mis en œuvre pour aider les organisateurs au niveau matériel (locaux, personnels, matériel) et la DRAC a augmenté son soutien. La présence à Laignes du délégué régional cinéma de la DRAC et de la responsable régionale cinéma du CRBFC pendant ces rencontres est un témoignage supplémentaire du soutien accordé par ces deux structures.

D’autres financeurs, tout en restant fidèles aux rencontres ont cependant baissé leur aide, un effort de communication devra être fait en leur direction, car l’avenir de cet événement, dont l’ampleur rejaillit désormais sur toute la région, en dépend…

Publicités

~ par jeanpaulnoret sur 13 juillet 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :