Ciné-club de Laignes : programme 2012/2013

 Cycle 1  « Travail de mémoire »

Samedi 29 septembre               « Le regard d’Ulysse » (1994)

Réalisé par Théo Angélopoulos avec Harvey Keitel
Long-métrage grec (2h56)

Grand Prix du Festival de Cannes 1995

Cinéaste grec exilé aux Etats-Unis, A. revient dans sa ville natale pour la projection d’un de ses films, violemment controversé. Mais il est surtout en quête des bobines mythiques du tout premier film des frères Manakis qui, à l’aube du cinéma, arpentèrent les Balkans. Un long voyage à la recherche de ces images oubliées s’engage… Une splendide dérive à travers les Balkans qui télescope les époques et les destins en portant un regard poétique et désespéré sur le monde actuel !

Samedi 20 octobre                  « Portrait d’une enfant déchue » (1970)

Réalisé par Jerry Schatzberg     Avec Faye Dunaway, Roy ScheiderLong-métrage américain  (1h44)

Lou Andreas Sand vit seule, en ermite, dans une maison de bois isolée, sur une dune qui domine une plage déserte de la Côte Atlantique. Modèle célèbre et adulé, elle s’est retirée, afin de faire le point sur son existence, de s’adonner à la peinture et à la sculpture ou d’écrire des poèmes. Un jour, elle reçoit la visite d’un de ses amis qui ambitionne de faire un film sur la vie de Lou et, à cet effet, est venu s’entretenir avec elle. Lou se remémore son itinéraire, non sans difficultés ni hésitations...


 Cycle 2  « La planète Tim Burton »

Samedi 17 novembre                   « Big Fish » (2003)

Réalisé par Tim Burton   Avec Ewan Mac Gregor, Albert Finney, Jessica Lange

Film fantastique américain (2h05)

L’histoire à la fois drôle et poignante d’Edward Bloom, un père débordant d’imagination, et de son fils William. Ce dernier retourne au domicile familial après l’avoir quitté longtemps auparavant,  pour être au chevet de son père, atteint d’un cancer. Il souhaite mieux le connaître et découvrir ses secrets avant qu’il ne soit trop tard. L’aventure débutera lorsque William tentera de discerner le vrai du faux dans les propos de son père mourant.

Avec Big fish, nouvelle pêche miraculeuse, Burton signe une de ses œuvres les plus personnelles et les plus profondes, et se confirme comme le grand enchanteur du cinéma américain d’aujourd’hui.

 Samedi 15 décembre    « Sweeney Todd , le diabolique barbier de Fleet Street » (2007)

Réalisé par Tim Burton

Avec Johnny Depp, Helena Bonham Carter, Alan Rickman
film musical américain (1h56)

Après avoir croupi pendant quinze ans dans une prison australienne, Benjamin Barker s’évade et regagne Londres avec une seule idée en tête : se venger de l’infâme Juge Turpin qui le condamna pour lui ravir sa femme, Lucy, et son bébé, Johanna. Adoptant le nom de Sweeney Todd, il reprend possession de son échoppe de barbier et entreprend son sinistre projet… Tim Burton signe une œuvre intense et complexe, avec ce soin du cadre et cet esthétisme qui le caractérisent. Johnny Depp fait preuve d’une incroyable aisance. La narration captivante évoque celle des grandes tragédies.

 Cycle 3 « Curiosités Ethnologiques »

Samedi 12 janvier                « La grotte des rêves perdus » (2011)

Réalisé par Werner Herzog

Film allemand (1h20)

 Werner Herzog balade sa caméra à travers la grotte de Chauvet et sort de l’ombre un lieu oublié de l’humanité. Privilège unique accordé au réalisateur, les spectateurs découvrent, en même temps que lui, avec émerveillement les peintures rupestres parmi les plus vieilles du monde. Sur les pans de la caverne, chevaux, ours, ou encore rhinocéros ont  été dépeints avec habileté et consécration par des artistes « néolithiques ». En quoi leurs œuvres déterminent-elles leur appartenance à l’humanité ? A quoi ces hommes aspiraient-ils à dessiner avec autant de maîtrise, un bestiaire tout aussi varié qu’authentique, sur les murs de ces grottes ? Le spectateur est alors libre de donner sa réponse. Werner Herzog a livré la sienne.

Samedi 9 février                « Madame l’Eau » (1992)

madameleau

Réalisé par Jean ROUCH

Grand Prix international de la Paix. Festival de Berlin (1h42)

Au début, on trouve un drame : la sécheresse qui sévit au Niger, l’ensablement du fleuve, le manque d’eau. À l’arrivée : une forme de comédie où l’on suit les nouvelles tribulations de Damouré, Lam et Tallou, trio de philosophes faussement candides, cousins africains de Bibi Fricotin, partis pour un voyage d’études en Hollande, à la façon des Lettres persanes de Montesquieu. Infatigables globe-trotters, ils reviennent ensuite au pays avec de merveilleuses histoires et l’intention de construire leurs propres moulins. « Un des seuls films sur le développement où l’on considère qu’une des conditions du développement est l’humour ». On ne peut mieux dire.

Cycle 4 « Le Film documentaire »

Samedi 9 mars                   « Kashima Paradise » (1973)

Réalisé par Yann Le Masson et Bénie Dewartes

Prix Georges Sadoul (1h46)

Caméraman d’exception et par ailleurs marinier, Yann Le Masson est une légende du cinéma direct dont chaque film balisa l’histoire du geste documentaire. Coréalisé avec Bénie Deswartes, Kashima Paradise (1973) est son chef-d’œuvre. Radiographie radicale du capitalisme nippon et véritable vivisection du pays, la violence spectaculaire des scènes finales, mettant aux prises à Narita forces de l’ordre et paysans opposés à la construction d’un aéroport, lui valut d’être comparé aux plus grands maîtres du septième art : Eisenstein, Fellini, Kurosawa…

Samedi 6 avril        « Les rêves dansants sur les pas de Pina Bausch » (2010)


Réalisé par Anne Linsel et Rainer Hoffmann

Film allemand (1h29)

Pendant presqu’un an, quarante adolescents issus de plusieurs écoles ont travaillé sur une pièce de Pina Bausch, au rythme de rendez-vous hebdomadaires, avec les précieux conseils de la chorégraphe et de deux danseuses. Les deux réalisateurs ont accompagné les répétitions des jeunes danseurs jusqu’à la première en novembre 2008. Ce film, bien plus qu’un simple aperçu du travail de répétition, permet de suivre l’évolution des adolescents, de leurs premières tentatives maladroites et hésitantes jusqu’à l’aboutissement d’une chorégraphie parfaite.

Toutes les séances ont lieu au cinéma VOX de Laignes, elles sont précédées d’une présentation et suivies d’une discussion.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :